Suivez-moi sur

#AfricaCommsWeek Abidjan 2018 : les communicants renforcent leurs capacités en storytelling

Actu Com

#AfricaCommsWeek Abidjan 2018 : les communicants renforcent leurs capacités en storytelling

Du 21 au 27 mai 2018, s’est déroulée sur toute l’étendue du continent Africain et même dans certains pays d’Europe, la semaine du communicant Africain : l’#AfricaCommsWeek. A Abidjan (Côte d’Ivoire), l’événement s’est tenu le mardi 22 mai 2018 à Azalai hôtel. Deux grandes activités l’ont meublé : une masterclass et un partage d’expérience.

Le masterclass sur le storytelling avec Nicolas Randall

Conduit par Nicolas Randall, Professeur de storytelling visuel à l’IE Business School de Madrid (Espagne), la masterclass a eu pour thème : « Communication in business : the power of storytelling ». Il a été question pour Randall, de revenir sur les objectifs fondamentaux de la communication à savoir convaincre, vendre et faire changer d’attitude et de comportement. Pour atteindre ces différents objectifs, le communicant élabore un message. Ce message s’appuie sur les éléments suivants : « l’éthos (autorité), le logos (logique) et l’émotion ». Randall dans son exposé, s’est appesanti sur l’émotion. Selon lui, les communicants ont tendance de nos jours à négliger l’importance de l’émotion dans la construction de leurs messages alors que, a-t-il insisté, dans un monde où l’on a accès facilement à l’information, c’est au cœur qu’il faut s’adresser et non à la raison. Quoi de mieux pour le faire si ce n’est le storytelling ; cet art de raconter une histoire qui touche le cœur des gens et éveillent leurs sentiments.

Mariam Sy Diawara, 1ère femme africaine à intégrer une agence de pub en Afrique de l’ouest

Pour ce qui est du partage d’expérience, les participants à l’#AfricaCommsWeek Abidjan 2018 ont eu grâce à Mariam Sy Diawara, l’occasion de renforcer leurs connaissances sur l’histoire et les perspectives de la publicité en Afrique de l’ouest. Sy Diawara est directrice de l’agence Mandingo communication et la Présidente Fondatrice de l’Africa Web Festival. Elle est la première femme noire à intégrer une agence de communication en Afrique de l’ouest et comptabilise plus d’une trentaine d’années d’expérience dans le domaine. Selon elle, trois tournants marquent le secteur de la publicité en Afrique de l’ouest et spécifiquement en Côte d’Ivoire. La première remonte aux années post-indépendances. « Dans les années 70, la stratégie de communication se faisait en Europe et seulement l’achat d’espace en Côte d’Ivoire », a affirmé la directrice de l’agence Mandingo communication. Durant ces années, il n’y avait pas en Côte d’Ivoire, d’école de formation aux métiers de la communication. Après son entrée à Ivoire média, la première agence de publicité en Côte d’Ivoire, elle va bénéficier d’un stage de formation en France. A son retour, elle sera affectée à la formation des jeunes africains aux métiers de la publicité. C’est par la suite que le nombre d’africains communicants va s’accroitre au point où, ces derniers vont occuper des places de choix dans leurs agences respectives.

Le maître de cérémonie, Emmanuel Dabo, posant avec Mariam Sy Diawara

Les années 90 marque le deuxième tournant. A en croire la Présidente de l’Africa Web Festival, deux éléments ont contribué à la mise en valeur des publicitaires africains. Ce sont la venue des opérateurs de téléphonie mobile et le choix d’une agence locale par un leader politique pour conduire sa campagne électorale. Ces événements ont boosté la créativité des publicitaires africains. Par ricochet, cela a favorisé le choix des agences locales au détriment des agences de communication européennes. Quant au troisième tournant, il est d’actualité et marqué par le numérique. A cet effet, Sy Diawara appelée affectueusement « Mémé » a demandé aux communicants africains de ne pas être « attentistes ». Elle les a invités à dès maintenant commencer la réflexion sur : Quelle va être la place des agences de communication et de publicité face aux GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) ? Quelles structures de publicité établir pour l’Afrique ? Quel cadre de communication s’impose dans une Afrique intégrée ?

A propos de l’#AfricaCommsWeek

Miss Kachie, prononçant le discours d’ouverture

L’#AfricaCommsWeek est une idée de professionnels africains de la communication qui, selon Onyekachie Eke (@MissKachie), Directrice Afrique de l’Ouest de l’IE Business School, vise à « changer la communication qui est faite sur l’Afrique ». A en croire @MissKachie, la communication actuelle faite sur l’Afrique est remplie de stéréotypes qui n’encouragent pas la venue d’investisseurs, le développement du tourisme, l’intégration et la croissance économique. L’événement se veut donc éclater sur tout le continent africain pendant une semaine de sorte à renforcer les capacités des communicants africains et leur donner les outils pour construire #TheAfricaWeWant.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D'autres informations sur Actu Com

SUIVEZ-MOI SUR FACEBOOK

RÉCEMMENT PUBLIES

Archives

Étiquettes

Catégories

To Top