Suivez-moi sur

Côte d’Ivoire : les progrès et défis en matière d’utilisation des médias sociaux

Actu Com

Côte d’Ivoire : les progrès et défis en matière d’utilisation des médias sociaux

Cartographie et analyse des médias sociaux en Côte d’Ivoire. C’est l’intitulé de l’étude réalisée par Cédric Kalonji avec le financement de l’Union Européenne. L’atelier de restitution des résultats de cette étude s’est tenue le mardi 9 avril 2019 à l’auditorium du Centre de Recherches et d’Action pour la Paix (CERAP) à Abidjan, Côte d’Ivoire. Cette étude a permis de noter les progrès réalisés par les populations ivoiriennes en matière d’utilisation des médias sociaux mais aussi de relever les challenges auxquels il convient de faire face.

Une connectivité mobile en forte progression

26,3%. C’est le taux de pénétration d’internet en Côte d’Ivoire en 2018. La part de la population connectée en Côte d’Ivoire est évaluée à environ 6,53 millions, sur une population estimée à 24,9 millions soit environ ¼ de la population ivoirienne. Ce taux s’explique par la forte pénétration du mobile dont le taux s’élève à 131,6%. Cette forte adoption du mobile justifie le fait que 60% du trafic internet en Côte d’Ivoire se concentre autour du smartphone.

Lire aussi : 11 chiffres à savoir sur le web et le mobile en Côte d’Ivoire en 2019

Facebook : la caisse de résonance

Le développement d’internet et la forte appropriation en mobile en Côte d’Ivoire s’accompagnent d’une montée en puissance des médias sociaux notamment Facebook. Soit 17% de la population ivoirienne utilisent ce média social. Parmi les moyens d’expression utilisés par les ivoiriens, Facebook se situe en première position. Les communautés d’usagers se répartissent en trois catégories : les forums généralistes d’information et de débat national, les forums généralistes d’information et de débat local et les forums spécialisés.

Un besoin immense en matière de formation

« Dans une société africaine où traditionnellement, ce sont les ainés qui régulent le comportement des jeunes, il est difficile de poursuivre cette forme de régulation sur les médias sociaux car, les anciens n’y sont pas et les jeunes découvrent un espace de liberté », a affirmé Cédric Kalonji.

En favorisant la liberté d’expression et se présentant comme une alternative à la concentration politique et économique des médias, les médias sociaux trainent également leur lot de travers (Diffusion de rumeurs, de fake news, insultes, menaces, etc.). Pour faire face à cela, l’éducation aux médias et la formation aux techniques de collecte, de vérification et de diffusion de nouvelles s’avèrent très importante. Tant le besoin y est, un vibrant appel est lancé à l’endroit des gouvernants et des partenaires au développement en vue d’encourager et de soutenir les initiatives locales allant dans le sens de la formation à un usage sain des médias sociaux.

Quelques articles sur l’éducation aux médias

L’éducation aux médias, qu’est-ce que c’est ?

De l’importance de l’éducation aux médias dans le contexte africain

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D'autres informations sur Actu Com

SUIVEZ-MOI SUR FACEBOOK

RÉCEMMENT PUBLIES

Archives

Étiquettes

Catégories

To Top