Suivez-moi sur

Quel est rôle du communicateur dans le développement de l’Afrique ?

Médias et société

Quel est rôle du communicateur dans le développement de l’Afrique ?

Le rôle des communicateurs dans le développement de l’Afrique est de communiquer l’espérance dans un continent affecté par plusieurs difficultés (guerres, pauvreté, analphabétisme, épidémies, etc.) ; triste situation qui conduit la population africaine à cesser de croire en la capacité et le pouvoir en Afrique. Pour ma part, c’est l’une des raisons pour lesquelles, il existe un grand flux migratoire de l’Afrique vers l’Europe.

De plus, les cadres/schémas d’interprétation des médias dominants ou internationaux sur les sujets concernant l’Afrique présente une Afrique sans espoir et où il est plus qu’urgent pour les pays développés d’apporter de l’aide. Cela a été critiqué il y a plus de 20 ans dans le rapport Mac Bride sur le Nouvel Ordre mondial de l’information et de la communication (NOMIC). Les stéréotypes sont bien connus: danse, musique, pauvreté, crise sociopolitique, corruption, etc. Le drame avec ce genre de médias est qu’il dissimule généralement, les efforts déployés par les Africains eux-mêmes pour développer leur continent.

Il est donc important pour les communicateurs africains de révéler les signaux d’une autonomisation de l’Afrique faite par les Africains et pas seulement par les chefs d’Etat africains. C’est une précision de taille en ce sens que, les communicateurs africains tombent dans le piège des chefs d’État ou autres politiciens, en publiant leurs actions et en les aidant à obtenir une bonne image bien que ces derniers détruisent la vie de leurs populations.

Plus qu’avant, les communicateurs africains doivent être plus proches des populations africaines pour décrire leur vie quotidienne si extraordinaire, les problèmes qu’elles rencontrent et présenter également, des perspectives de développement qui tiennent compte de leurs besoins réels, de leur contexte africain et des efforts qu’elles réalisent. Tel doit être leur narratif.

Le but de la « communication d’espérance » par les communicateurs africains est lié à la promotion de la science et du leadership en Afrique. Cela ne peut être efficace que si les communicateurs africains sont d’abord concernés par l’Afrique.

Je suis prêt à collaborer avec tous partenaires qui souhaitent œuvrer en ce sens. Mes contacts et ma bio sont ici ► http://emmanueldabo.com/about/

Permettez-moi d’achever mon propos en citant cet extrait.

« Pour réussir sa manigance, la technique communicationnelle grâce à ses procédés opérationnels, fixe l’attention sur des cas mineurs et passagers au détriment des cas principaux et fondamentaux. (…) Dans les domaines de la politique et de la culture, cette technique communicationnelle est aussi active. La politique est devenue un ensemble de discours techniquement bien monté et dont on attend du récepteur un type de réaction donnée. Lesmots sont soigneusement choisis, le discours ‘politiquement correct’ pour plaire, ne pas frustrer, ne pas créer d’incidents diplomatiques’. On se plaira par exemple dans les politiques africaines, à distiller les indices de sécurité de l’ONU qui prouvent qu’on est dans des pays hautement sécurisés. On étalera les dons ou prêts d’Etats industriellement avancés pour montrer qu’on est des pays fréquentables tout en oubliant le poids des dettes contractées avec des intérêts insupportables. Il sera exploité à souhait les amitiés politiques avec les ‘Grands du monde’. Tout ceci dans le but bien précis de montrer que les peuples sous nos gouvernances sont plus qu’heureux. Pourtant, la réalité qui n’est un secret pour personne, est que les peuples africains, en général, vivent en majorité sous le seuil de la pauvreté et gagnent moins de 2 dollars par jour. Les pires formes de violences sont leur quotidien. Un autre indice de sous-développement permet de constater que l’Afrique représente 0,65% des dépenses mondiales. Pire, dans la sphère des décisions qui engagent le monde entier, le continent demeure le seul qui n’a aucun pays ayant droit de veto au Conseil de Sécurité de l’ONU. »  Amara Salifou, Communication médiatique et enjeux africains de développement à la lumière de la pensée de Marcuse, RSS PASRES, N°12, Juillet – Octobre 2016.

Si vous aimé cet article, votez et faites voter pour moi au concours du meilleur blogueur de la Côte d’Ivoire en cliquant ici ► https://goo.gl/6ofAyQ puis sur « J’aime »

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D'autres informations sur Médias et société

SUIVEZ-MOI SUR FACEBOOK

RÉCEMMENT PUBLIES

Archives

Étiquettes

Catégories

To Top